ActualitéAlgérie

Emeutes au FLN, rébellion au RND et désintégration de l’Alliance présidentielle

L’onde de choc des marches et manifestations populaires, organisées depuis le 22 février contre l’actuel Pouvoir, commence à faire son effet. Les deux partis au pouvoir, le FLN et le RND font face à des crises internes qui vont finir par emporter dans leur sillage les chefs et membres dirigeants de ces deux formations politiques.

Le coordinateur de l’Instance dirigeante du FLN Moad Bouchareb qui a présidé ce mercredi une réunion des secrétaires des mouhafadas du parti, a été la cible de ces mêmes mouhafed et autres militants qui ont exigé son départ du parti.

Dans ce qui peut être considéré comme des émeutes au siège du FLN, ils ont exigé son départ du FLN. Après avoir organisé un grandiose meeting  à la Coupole du 5-Juillet pour demander au Président Bouteflika de se porter candidat pour un 5e mandat, le FLN que dirige Bouchareb a complètement changé de position en annonçant son soutien aux marches et manifestations populaires qui s’opposent à la prolongation du 4e mandat tout en revendiquant le départ de l’actuel pouvoir.

Les militants et mouhafed du FLN qui ne sont pas au-dessus de tout soupçon ont reproché à Bouchareb ce revirement. Les jours de Bouchareb qui est également président de l’APN sont désormais comptés au FLN surtout qu’il s’en est également pris au RND que dirige Ahmed Ouyahia. Dans ce sens, le porte-parole du RND, Seddik Chihab avait déclaré mardi soir que l’Alliance présidentielle est en partie responsable de l’actuelle crise. La déclaration de Chihab a suscité une réaction du RND.

 

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer